C’est quoi être parents?

Etre parents est une source de plaisirs, de bonheur, d’amour intense… Mais soyons honnête! Etre parents est également une source de stress.

Le rôle premier des parents est de maintenir son enfant en vie, le nourrir, lui offrir un abri, de l’amour… En bref, faire en sorte de combler les besoins primaires de son enfant. Etre parents c’est également donner une éducation qui permet à l’enfant de s’adapter, de fonctionner dans son environnement social. Maintenir des relations pour assurer une existence familiale. Et être parents c’est donner de l’attention, de l’amour et de l’affection à son enfant qui sont essentiels pour son bon développement.

Le surmenage parental, l’épuisement a probablement toujours existé au cours de l’histoire. Mais pour quelles raisons être parent au 21ème siècle peut-il être considéré comme plus stressant?

estelle Janda hypnothérapeute Tarare 
burnout parental parents

Des changements significatifs au 21ème siècle

Les parents font face à de nouvelles pressions liées à des changements récents. En voici 5 significatifs.

L’évolution des rôles des genres:

Aujourd’hui, les femmes sont également attendues dans le domaine professionnel et doivent faire leur preuve. Les hommes eux sont également attendus dans le domaine privé, on leur demande de s’investir notamment dans le soin et l’éducation des enfants. Si cette évolution est sans aucun doute positive, elle soulève des questions entre les deux parents. En effet, chaque parent doit trouver sa place dans cette coparentalité, et non fonctionner dans le rôle traditionnel qui était auparavant attribué au père et à la mère. Pour cela chaque parent doit « négocier » des rôles (exemple: gérer les activités des enfants, le bain, les devoirs…). Ses rôles sont revus régulièrement en fonction de l’âge de(s) enfant(s), des attentes de la société, mais également des attentes à l’intérieur de chaque couple et de chaque famille.

La contraception et la Procréation Médicalement assistée (PMA)

Aujourd’hui être parents est dans la plupart des cas un véritable choix qui est parfois longuement muri grâce à la contraception. Pour les parents qui ont recours à la PMA, devenir parent peut parfois être le fruit d’un long « combat ». Les parents sont donc dans une grande majorité des cas très investis auprès de leur(s) enfant(s) et souhaitent le meilleur pour eux. Parfois au détriment de leurs propres besoins.

L’évolution des sciences psychologiques

La psychologie de l’enfant a beaucoup évoluée lors de la seconde partie du 20ème siècle. Les études montrent que les enfants qui développent un attachement sécurisé avec leurs parents ou leurs tuteurs et qui reçoivent une affection suffisante vont mieux réussir à l’école, avoir de meilleurs amitiés … Et deviendront des adultes plus épanouies que les enfants qui ont manqué de repères sécurisants et d’affection. Les psychologues se sont intéressés à la façon d’éduquer nos enfants pour favoriser leur développement. De nombreux ouvrages destinés aux parents sur la parentalité positive, font suite à ses études. Ils évoquent la manière dont il convient d’éduquer ses enfants, les rendre compétents, performants et heureux dans leur vie future, et les erreurs à éviter. Ces informations sont utiles et peuvent venir en aide aux parents. Mais elles peuvent également engendrer une pression supplémentaire d’être un « parent parfait », et une culpabilité en cas d’échec.

La convention des droits de l’enfant

La déclaration des droits des enfants engendre des changements dans le rôle parental. L’enfant est pris en considération comme un être à protéger. Les familles vont alors se centrer beaucoup plus sur les besoins des enfants. Les états ayant signés cette convention s’engagent à mettre en place des services pour soutenir les familles et à intervenir lorsque les parents n’agissent pas dans l’intérêt supérieur de l’enfant. Les parents ont donc des devoirs et des obligations auprès de leurs enfants qui augmentent la pression à leur égard.

La montée des valeurs individualistes

Les enfants sont encouragés à être à l’écoute de leurs besoins, de ce qui se passe à l’intérieur d’eux. Lorsque qu’ils deviennent eux-mêmes parents, une forme de conflit interne s’installe: entre d’une part être à l’écoute de nos propres besoins et en même temps faire passer les besoins de ses enfants au premier plan. Dans certaines familles, le besoin de l’enfant va être pris en compte au détriment des besoins du parent.

Les conséquences

Ces changement significatifs engendrent chez les parents une pression liée à l’éducation, le bien-être de leurs enfants. Les attentes sont de plus en plus importantes auprès des parents. Les « méthodes » d’éducations sont nombreuses. Les livres, les émissions, les magasines sur la parentalité… se multiplient. Les réseaux sociaux, les médias mettent en avant les moments de bonheur, de joie, de complicité avec les enfants laissant penser que la parentalité apporte uniquement du plaisir et qu’il existe des parents parfaits. Cette pression peut provoquer chez certains parents un sentiment de culpabilité, d’échec, de stress et de mal être qui peut aller jusqu’au burn-out parental.

Si la « mère parfaite est une connasse » (livre de Marie-Aldine Girard que je vous conseil pour décompresser!), « Il n’y a pas de parent parfait » (livre de Isabelle Filliozat). Nous apprenons chaque à devenir parent et de notre rôle de parent. Chaque parent et chaque enfant est différent et n’est-ce pas ce qui fait notre richesse?

Vous avez besoin de faire le point sur votre rôle de parent? Vous avez le sentiment d’être débordé par vo(tre) enfant(s)? Je vous accompagne au sein du cabinet de Tarare, à domicile (sous certaines conditions) ou par visio à trouver les ressources nécessaires.
Faites les tests qui sont à votre disposition si vous pensez être en burnout parental ou si vous craignez de le devenir https://www.burnoutparental.com/le-burnout-parental

Articles recommandés